Ce qu’il faut savoir sur le premier incubateur guinéen « SABOUTECH »

Nous avons échangé avec la directrice générale de l’incubateur guinéen Saboutech, Fatoumata GUIRASSY pour en savoir plus sur ce qui pourrait devenir le catalyseur pour l’éclosion d’un écosystème TIC guinéen.

AfriqueITNews (AITN): présentez-nous Saboutech en quelques mots ?

Fatoumata Guirassy (FG): Saboutech est un incubateur d’entreprises basé en Guinée Conakry spécialisé dans les TIC, les énergies renouvelables et l’environnement.

Son lancement de l’incubateur est prévu pour début mars 2016. Nous sommes en préparation de  la phase d’appel à projets qui aura lieu fin janvier.

Nous avons pour objectif d’incuber une dizaine d’entreprises. Nous comptons les accompagner pendant 6 mois en pré-incubation, pour celles qui ne sont qu’au niveau de l’idée et jusqu’à 3 ans en incubation, pour celles qui existent déjà depuis plus longtemps. Nous allons également proposer un espace de co-working pour les indépendants et free-lanceurs.

AITN: qui sont les initiateurs de ce projet ?

FG: Bolloré Africa Logisitics et Orange Guinée sont les initiateurs du projet. À travers sa filiale Blue Line Guinée, Bolloré Africa Logisitcs nous fournit un espace de plus de 1100 mètre carrés pour développer nos activités pendant 5 ans.

L’incubateur est le fruit d’un partenariat entre le privé et le public. Des entreprises privées nationales tels que Guilab et Fiduxis mais aussi internationales Total, SGBG, Sobragui etc…  pour n’en citer que quelques-unes  se sont joints à la démarche. L’ARPT, le Ministère de la jeunesse et de l’emploi ainsi que celui l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail nous apporteront également leur support pour l’éclosion de l’écosystème guinéen des TIC.

AITN: des fonds d’amorçages sont-ils prévus pour les entreprises accompagnées ?

FG: Nous ne proposons pas de fonds directement, mais nous allons faciliter l’accès au financement pour les entreprises que nous accompagnerons. Nous allons entre autres les accompagner dans la recherche et la mobilisation de fonds grâce à nos relations étroites avec les bailleurs et organismes de financements.

AITN: comment le marché guinéen accueille-t-il son premier incubateur ? Que peut-il attendre de Saboutech?

FG: Les entreprises sont très enthousiastes à l’idée de pouvoir profiter de notre accompagnement.

Nous avons la chance de pouvoir compter sur un secteur privé qui, outre le support financier, veut apporter son expertise pour mener le projet à bien.

Nous profitons de l’accompagnement d’incubateurs plus expérimentés comme le CTIC Dakar et le CIPMEN au Niger ce qui nous offrira un support inestimable dans notre démarche.

Plusieurs incubateurs d’Afrique francophone sont également en train de se réunir sous un même label pour mieux partager notre savoir-faire et ça ne peut que faire du bien.

saboutech
L’incubateur SABOUTECH est le fruit d’un partenariat entre les secteurs privé et le public guinéen.

Je pense aussi que nous arrivons au bon moment parce que même s’il n’y a pas encore énormément de projets qui émergent, les idées sont là, les talents sont là, seuls la visibilité et l’accompagnement ne le sont pas. Il faut noter que le taux de chômage parmi les jeunes est très important, l’entreprenariat est de par ce fait non plus une solution mais une nécessité pour accompagner ces jeunes dans leur insertion économique.

Nous avons ciblés les TIC, les énergies renouvelables et l’environnement car ils sont pour nous des domaines  porteurs d’innovations et de démarches disruptives: le développement de contenu local est aujourd’hui quasi-inexistant, le taux de pénétration internet est en pleine croissance: nous sommes passés de 300 000 utilisateurs à 2 millions d’utilisateurs en l’espace de 2 ans. Le taux de pénétration mobile est de plus de 110% ;  Ce sont des chiffres qui vont évidemment continuer d’évoluer à la hausse et donc de potentiels besoins locaux auxquels il faudra trouver des réponses.

Le développement des villes est également à repenser (assainissement, recyclages, éco-développement), enfin la Guinée regorge de fortes réserves d’énergies renouvelables (éolien, solaire, hydro-électricité…) qui sont très faiblement exploitées.

La Guinée est de par ce fait un terreau d’opportunités pour le développement de projets innovants dans ces domaines. Des projets de qualité existent en Guinée et au sein de sa diaspora, mais ils ne sont pas visibles car l’écosystème n’est pas favorable à la promotion de ces démarches, l’incubateur est là pour cela aussi, mettre en avant ces démarches et initiatives innovantes et entrepreneuriales qui éclosent et nous ferons de notre mieux pour remédier à ce problème.

Participez au débat sur les réseaux sociaux…


…et recevez la newsletter hebdo gratuite!

Recent Posts

Rapport: « A quoi ressemblera le marché bancaire africain en 2027? »

C’est la question à laquelle nous répondons dans cette étude qui se base sur quatre années d’analyse intense du marché des...

Le Wi-Fi: Une mine d’or inexploitée par les enseignes commerciales?

"Quel est le mot de passe du Wi-Fi ?" Si vous fréquentez les tables des restaurants et bars des villes...

Rapport: Ce qu’il faut savoir sur l’Uberisation de l’économie africaine

MAHATHIR MOHD YASIN / Shutterstock.com Dans le rapport « Ce qu’il faut savoir sur l’Uberisation de l’économie africaine », nous étudions une révolution qui...

Corriger les déséquilibres entre les sexes dans les TIC

La disparité de la fracture numérique entre les sexes est non seulement un  problème social et d'égalité, mais aussi un...

Sénégal: Le téléphone fixe continue sa courbe descendante…

L'autorité de régulation des Télécoms du Sénégal vient de publier les derniers chiffres du marché de la téléphonie du pays....