Quand Twitter boude le continent africain…

Celui qui a dit que Twitter boudait le continent africain n’avait pas tort… 

Le réseau social à l’oiseau bleu détient une place importante dans l’histoire de l’Internet qui est en train de s’écrire en Afrique. De la place Tahrir au #Sunu2012 sénégalais, Twitter a permis, grâce à ses 140 caractères, de secouer les plus grands et faire entendre les plus petits.

Cependant, au lieu de s’enorgueillir de cette noble participation à la construction d’un continent entier, Twitter semble snobber Mama Africa et les utilisateurs du réseau de microblogging qui y vivent.

En effet, pourquoi Twitter vérifierait-il le compte du journal en ligne « Le point Afrique » et ses 1500 abonnés quand des « mastodontes » locaux comme @Seneweb ou @abidjan_net tardent encore à se différencier d’autres comptes parodiques?

Pourquoi le compte de @USEmbAbidjan et ses 800 abonnés serait-il « certifié » quand on ne sait toujours pas à qui on a affaire en s’abonnant à @adosolutions, supposé compte officiel du président ivoirien?

Quand Youssou Ndour et ses 24 000 abonnés reste encore dépourvu du petit cachet de validité bleu, on se dit qu’il doit y avoir un problème…

Si l’on s’en tient à son centre d’assistance: « Twitter certifie en permanence des comptes afin de permettre aux utilisateurs de trouver plus facilement les personnes qu’ils recherchent. Nous nous concentrons sur les utilisateurs très recherchés dans les domaines de la musique, du spectacle, de la mode, du gouvernement, de la politique, de la religion, du journalisme, des médias, du sport, des affaires et d’autres centres d’intérêt clés. Nous modifions constamment nos exigences en matière de certification. Notez que la certification ne prend pas en compte le nombre d’abonnés ni le nombre de Tweets.

Nous n’acceptons pas les demandes de certification émanant du grand public. Si vous faites partie de l’une des catégories mentionnées précédemment et que votre compte Twitter répond à nos critères d’éligibilité à la certification, il se peut que nous vous contactions à l’avenir. ».

Le message est clair. Si Twitter ne veut pas vous vérifier, la seule chose que vous pouvez faire, c’est ronger votre frein et attendre qu’une solution plus « africa-friendly » s’offre à vous. #A #bon #entendeur, #Salut.

Participez au débat sur les réseaux sociaux…


…et recevez la newsletter hebdo gratuite!


Recent Posts

Facebook s’attaque officiellement aux sites de petites annonces avec « Marketplace »

Les sites de petites annonces font souvent partie des plus grandes success stories de l'entrepreneuriat numérique en Afrique. Au Sénégal,...

5 Startups marocaines à découvrir au salon #AITEX, si vous ne les connaissiez pas déjà.

La première édition du salon AITEX (Africa IT Expo), qui a ouvert ses portes ce mercredi 21 à Casablanca, a été...

AITEX: Le Maroc solidifie ses liens avec l’Afrique subsaharienne dans les TIC

Le salon AITEX (Africa IT Expo) a ouvert ses portes ce mercredi 21 septembre 2016. Il réunira, durant 5 jours, les...

Ces étudiants que la technologie mettra au chômage…

Le phénomène est certes plus pertinent en occident qu'en Afrique, mais ceux qui ont sous-estimé la capacité du continent noir à s'approprier les...

Rapport: « A quoi ressemblera le marché bancaire africain en 2027? »

C’est la question à laquelle nous répondons dans cette étude qui se base sur quatre années d’analyse intense du marché des...